Qu’est-ce que le data governance ?

La gouvernance des données devient de plus en plus importante à l’heure où la production de données ne cesse de croitre. Avant de se lancer dans un projet big data, les entreprises veulent et doivent être en mesure de maîtriser cette idée. Il est essentiel de définir ce terme, qui est critique pour la sécurité, la sûreté, la crédibilité d’une opération, la qualité du service et l’image d’une entreprise.

En quoi consiste le concept de gouvernance des données ?

La gouvernance des données, également connue sous le nom de gouvernance des connaissances, rassemble des organisations et des processus permettant de créer un système qui transmet les bonnes informations aux bonnes personnes. Elle s’adresse aux entreprises qui utilisent des flux de données externes et internes.

Les responsabilités juridiques de l’UE encadrent la stratégie de data governance. Elle comprend également tous les processus et procédures de collecte de données. Ses principales responsabilités consistent à garantir l’exactitude des données tout en facilitant la prise de décision et la comptabilité.

La stratégie s’articule autour de trois points-clés :

. Les règles de saisie et d’entretien des données

. La manière d’appliquer ces règles

. La manière de traiter les données

Pour plus d’informations, voir ici.

Quels sont les avantages de la gouvernance des données ?

En promouvant une approche communautaire des données, une bonne gouvernance favorise une culture d’entreprise globale. Elle encourage la coopération entre les propriétaires, les administrateurs et les utilisateurs de données, ce qui donne aux entreprises une transparence totale sur leurs données.

Cette approche collaborative de l’interprétation des data facilite également le partage des connaissances par l’intermédiaire des organismes, en permettant aux membres d’une équipe qui ne travaillent pas ensemble d’identifier et d’enregistrer les données.

Les entreprises ont une variété de cibles. L’un d’eux est la data governance, qui permet de transformer les données en connaissances commerciales précieuses et stratégiques. Les entreprises mettent de plus en plus en œuvre des techniques de gouvernance des données qui incluent le traitement des data en libre-service au sein de leurs équipes. Cela permet de réduire la dépendance d’un service vis-à-vis de l’informatique pour ses opérations tout en encourageant les travailleurs à s’engager activement dans l’analyse des données.

Afin de mieux utiliser les datas au profit de l’entreprise, la gouvernance des données favorise les stratégies de gestion de données plus solides et plus efficaces. Les équipes peuvent développer des produits et services innovants axés sur le client lorsqu’elles peuvent facilement extraire des connaissances stratégiques précises et précieuses de leurs résultats.

Quelle est la meilleure façon d’élaborer une stratégie de gouvernance des données ?

Au sein de l’entreprise, des pratiques de gouvernance des données peuvent déjà exister, par exemple dans le département informatique. Examinez vos activités actuelles à la lumière de la structure réglementaire nécessaire. Utilisez cette étude comme point de départ pour élaborer votre plan et développez une analyse de rentabilité.

Le concept de rôles et d’obligations au sein de l’organisation est le fondement de tout programme de data governance. L’objectif est de créer un système de gouvernance qui couvre l’ensemble de l’organisation. Tous les rôles possibles ne sont pas obligatoires ; choisissez plutôt le cadre qui convient le mieux à votre entreprise.

Créez un document qui détaille les différentes phases du processus de mise en œuvre ainsi que le système lui-même. Chaque processus décrit en détail ce qui va se passer et qui sera chargé de tel ou tel aspect. Un calendrier pour chaque étape de la mise en œuvre doit également être donné.

Il est important pour les entreprises d’introduire des mécanismes de contrôle pour garantir l’efficacité du programme de gouvernance des données. Un programme n’est pas un projet ponctuel ; il s’agit plutôt d’un projet continu qui évoluera et changera au fil du temps. Définir des processus de travail automatisés, recueillir des commentaires sur ces processus et les ajouter au système de gouvernance est autant d’exemples d’étapes de contrôle.

 Quelles sont les meilleures pratiques en matière de gouvernance des données ?

La gouvernance des données varie et variera en fonction de l’organisation, de la maturité des informations, de la quantité de données en circulation, pour ne citer que quelques facteurs. Chaque entreprise étant unique, l’approche de data governance doit être adaptée aux pratiques actuelles de la société en matière des données. Ce n’est pas une bonne idée de tout faire en même temps, comme c’est souvent le cas.

Pour accroître la maturité des équipes en matière de données et avancer pas à pas, il est préférable de cibler un cas d’utilisation concret des data et de le mener à bien. Fixez des objectifs simples, observables et précis. Si vous ne pouvez pas tirer de leçons de l’objectif précédent, vous ne pourrez pas modifier votre plan pour le suivant.

Définissez qui est responsable de quoi. Sans une compréhension claire de celui qui est responsable de la data governance et du responsable de la gestion de données, le projet va stagner ou échouer.

Déterminez les différentes fonctions et organisations qui doivent être établies dans le cadre de la gouvernance des données. La data governance est, avant tout, une activité collaborative qui implique un travail d’équipe. La maturité des informations sur vos équipes doit être renforcée.

Pour partager des mots et des préoccupations communes, la culture des données doit être discutée par tous, dans la mesure du possible. Elle ne se décrète pas, ne se met pas en place, ne s’achète pas sur étagère et reste une nouvelle culture que toute organisation doit adopter pour transformation numérique réussie.

Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler à son compte ?
Les métiers du référencement : le nerf de la guerre du web