Comment reprendre ses études quand on est salarié ?

Comme on dit, apprendre n’a pas d’âge. Et même si on nage déjà pleinement dans le monde professionnel ; ce n’est jamais trop tard pour approfondir ses connaissances et accumuler les diplômes. On peut même dire qu’il s’agit d’un excellent moyen pour faire évoluer sa carrière et, ainsi, améliorer sa place au sein de l’entreprise. Par ailleurs, ce n’est pas toujours facile quand on est déjà obligé de travailler 8h/jour et que les formations à suivre n’existent qu’en type cycle long. Alors comment faire pour reprendre ses études ?

Définir son domaine de formation

Si l’on souhaite mixer reprise d’étude et salariat, il est primordial de déterminer ses besoins. Reprendre les études tout en travaillant s’organise. Il faut savoir qu’une telle décision ne doit pas être prise à la légère ; et il est essentiel de se fixer des objectifs bien précis. Pourquoi voudriez-vous poursuivre vos études ? Est-ce pour être éligible à un poste promotionnel au sein de l’entreprise ? Ou bien, serait-ce dans le but d’une conversion professionnelle ? Et si jamais, il s’agit d’une reconversion ; veillez à ce que la filière de votre choix puisse vous ouvrir la porte vers un secteur riche en emploi.

Se focaliser sur son contrat de travail

Même si c’est toujours le bon moment pour étudier, il faut quand même garder en tête qu’on a déjà des engagements professionnels à respecter. Autrement, il est important de revoir son contrat avant de mettre en marche le plan reprise d’étude et salariat. Ainsi, il existe quelques possibilités. Soit on est sous CDI, ce qui veut dire qu’on a le droit de quitter son poste, afin de reprendre ses études ; soit on est sous CDD et on doit impérativement se conformer à la disponibilité offerte par l’entreprise. Il paraît donc évident pour un salarié sous CDI de suivre une formation à long terme ; si celui sous CDD doit plutôt se contenter des formations courtes ou du e-learning.

Quel financement pour ses études ?

En tant que salarié, il est logique et convenable qu’on puisse être capable de financer ses études. Quand bien même, il arrive qu’on puisse bénéficier de certaines aides financières, qui peuvent être offertes par l’employeur lui-même. Bien sûr, c’est le cas quand la formation a pour but d’améliorer la qualité de travail et la productivité de l’entreprise. Mais c’est également faisable si l’entreprise applique la politique de Projet de transition professionnelle, dit PTP, ou du Compte personnel de formation, dit CPF. Encore, certains organismes publics peuvent apporter un appui financier dans une initiative de reprise d’étude et salariat, tel que la RFPE ou Rémunération de formation pôle emploi.

Reconversion : existe-t’il des formations rémunérées ?
Formation et chômage, est-ce compatible ?